Dynamique de Particules dans les Milieux Complexes

Dispersion de micro-organismes​

De nombreux micro-organismes ont la faculté de se déplacer de façon autonome avec des vitesses allant de quelques dizaines à plusieurs centaines de microns par seconde. Cette mobilité individuelle a rarement été prise en compte pour expliquer le phénomène d’accumulation préférentielle du plancton dans la turbulence. Les résultats de notre collaboration internationale (avec le MIT, R. Stocker et des collègues italiens) ont permis de montrer expérimentalement, de prédire numériquement et d’expliquer théoriquement le rôle de la gyrotaxie (nage directionnelle des cellules) lors de l’accumulation du phytoplancton (voir figure ci-contre).