Le Tomo X Grand Champ

La tomographie à rayons X  permet d’obtenir de manière non-destructive des images 3D de l’échantillon étudié, ce qui permet d’avoir accès à des informations sur sa structure interne,  sa composition,  voire ses propriétés mécaniques.

Des échantillons très divers peuvent  être imagés : matériaux poreux et composites, matériaux  naturels (roches, végétaux) et biologiques (os par exemple), etc.

Cet équipement à été acquis en 2018

dans le cadre du projet I-MATECBIO par la Fédération Fermat

Son principe repose sur l’analyse de l’atténuation d’un faisceau de rayons X par l’échantillon étudié. Dans un premier temps, ce dernier est radiographié sous différentes positions angulaires (typiquement un bon millier). Puis, l’ensemble des radiographies obtenues est traité mathématiquement et une image 3D de l’échantillon est reconstruite.

La microtomographie à rayons X permet donc d’accéder au cœur de la matière pour en apprécier les variations d’absorptions radiologiques et les différences de composition. Elle permet d’obtenir de manière non-destructive des images 3D ce qui permet d’avoir accès à des informations sur la structure interne (et donc ses défauts éventuels), sa composition, voire ses propriétés mécaniques. Des échantillons très divers peuvent être imagés : matériaux poreux et composites, matériaux naturels (roches, végétaux) et biologiques (os par exemple).

L’équipement EasyTom XL bénéficie des progrès les plus récents dans le domaine de la tomographie à rayons X ces dernières années, notamment en termes de rapidité d’acquisition et de vitesse de reconstruction des images 3D. Les éléments clés du tomographe (source X, banc de positionnement de l’échantillon et détecteur) sont positionnés dans une cabine blindée de grande dimension. Cette particularité de l’appareil permet d’imager des échantillons de grande dimension et potentiellement instrumenté in situ. Ainsi dans le cadre d’une étude sur la relation contrainte-perméabilité d’échantillons poreux déformables, de type os « synthétiques », un dispositif expérimental a été conçu pour approcher la réponse mécanobiologique des tissus.

Les retombées sont nombreuses dans le domaine de la santé, vieillissement articulaire et cérébral,défauts de croissance, stratégies thérapeutiques en oncologie. Cet instrument ouvre également le champ des investigations vers le comportement des biofilms et de matériaux poreux d’origine naturelle et sur la dégradation enzymatique de fibres végétales dans le cadre de projets en cours.

Responsables scientifique de l’appareil : Paul Duru 

Responsable Technique : Frédéric Bergame