Compréhension et modélisation des processus

Le modèle MARINE se construit au fur et à mesure des recherches menées à l’IMFT. Il a montré des performances satisfaisantes en matière de prévision des crues sur de nombreux bassins de l’arc méditerranéen, et ce aussi bien avec des données à fine résolution spatiale, qu’avec des données plus grossières mais mondialement disponibles.

Les processus hydrologiques à l’origine des crues rapides sont encore mal connus. Une meilleure compréhension de ces processus est une étape primordiale afin d’être en mesure d’améliorer les modèles en conséquence. À cet effet, plusieurs études utilisant le modèle hydrologique distribué dédié aux crues rapides MARINE ont été menées sur des bassins versants instrumentés de l’arc méditerranéen, comprenant notamment des analyses de sensibilité spatiale et temporelle du modèle aux paramètres d’entrée (Garambois et al., Journal of Hydrology, 2015). Ces résultats mettent en évidence les dynamiques d’écoulement différentes qui sont successivement activées au cours d’une crue. Le modèle hydrologique MARINE est utilisé comme un outil d’analyse des processus hydrologiques, afin d’améliorer leur compréhension. Les axes de recherche suivants sont en particulier développés :

  • Caractériser finement la formation et la dynamique des écoulements, que ce soit à la surface ou sous la surface du sol (Douinot et al., Hydrology and Earth System Sciences, 2018)
  • Mettre en évidence le(s) comportement(s) hydrologique(s) d’un bassin versant donné,
  • Évaluer le rôle et l’importance des données aux différentes échelles spatiales et identifier en particulier quelles données sont en mesure de contraindre au mieux le modèle et de réduire l’incertitude,
  • Déterminer les développements pouvant permettre de perfectionner la structure du modèle.
Variabilité spatiale de la dynamique des écoulements simulée par le modèle MARINE (Source : Douinot et al., Hydrology and Earth System Sciences, 2018)