Partenaires

CNRS INPT UPS



Rechercher

Sur ce site


Accueil > Evénements Scientifiques > Soutenances de Thèses et HDR > Thèses et HDR 2014 > Thèse paul Sapin

Thèse paul Sapin

12 mai 2014

Étude expérimentale de l’ébullition en masse dans un milieu poreux modèle

Paul Sapin

Mercredi 14 Mai 2014 à 10h30 - salle Castex RDC

Sous réserve d’autorisation de soutenance par les rapporteurs

Résumé :

Ce travail propose une étude expérimentale de l’ébullition en masse dans une structure poreuse modèle. L’objectif est d’approfondir la compréhension des transferts de chaleur dans un écoulement diphasique avec changement de phase liquide-vapeur en milieu poreux, en liaison avec la problématique de la gestion des accidents graves dans les réacteurs nucléaires. A la suite d’un dysfonctionnement sur le circuit de refroidissement d’un réacteur nucléaire, l’augmentation de la température au sein du cœur provoque l’effondrement des tubes contenant le combustible. Il en résulte la formation d’un lit de débris chaud, assimilable à un milieu poreux dégageant une puissance thermique importante, qui peut être refroidi efficacement par renoyage avec de l’eau. Cela engendre des mécanismes d’ébullition intenses qu’il convient de modéliser proprement pour estimer les chances de succès du renoyage.

Notre étude vise à caractériser les échanges de chaleur à l’échelle du pore en fonction des caractéristiques de l’écoulement local. Une partie importante du travail a été consacrée à la mise au point du dispositif expérimental. Le cœur du dispositif est un milieu poreux bidimensionnel formé de cylindres disposés aléatoirement entre deux plaques de céramique. Chaque cylindre est une sonde à résistance de platine, utilisée non seulement pour fournir la puissance thermique désirée mais aussi pour mesurer la température de l’élément : chaque élément chauffant est contrôlé individuellement ou en groupe à l’aide d’un système d’asservissement temps réel. La plaque supérieure étant transparente, la distribution des phases au sein du poreux est obtenue par visualisation haute vitesse. L’acquisition d’images et les mesures thermiques permettent de caractériser l’échange de chaleur effectif local en fonction du régime d’ébullition.

Deux configurations principales ont été étudiées. Dans la première, le milieu est initialement saturé en liquide et chauffé jusqu’à l’apparition de la vapeur et l’obtention de différents régimes d’ébullition. Ceci a notamment permis d’établir des courbes de Nukiyama en milieu confiné. Dans la seconde, dite de renoyage, le liquide est injecté dans le milieu sec et surchauffé initialement. Ceci a permis de caractériser la dynamique du renoyage et de visualiser les régimes d’écoulement rencontrés. Les résultats sont discutés en relation avec le modèle macroscopique à non-équilibre thermique local actuellement le plus avancé pour l’étude de ces différentes situations d’ébullition.