Partenaires

CNRS INPT UPS



Rechercher

Sur ce site


Accueil > Evénements Scientifiques > Soutenances de Thèses et HDR > Thèses et HDR 2012 > Thèse P.A Garambois 23 novembre

Thèse P.A Garambois 23 novembre

12 novembre 2012

« Etude régionale des crues éclair de l’arc méditerranéen français ; élaboration de méthodologies de transfert à des bassins versants non jaugés »

Vendredi 23 novembre à 10h30

Amphithéâtre Nougaro


Résumé :

D’un point de vue climatique la région méditerranéenne est propice aux évènements pluvio-orageux intenses, particulièrement en automne. Ces pluies s’abattent sur des bassins versants escarpés. La promptitude des crues ne laisse qu’un temps très court pour la prévision. L’amplitude de ces crues dépend de la grande variabilité des pluies et des caractéristiques des bassins versants. Les réseaux d’observations ne sont habituelle-ment pas adaptés à ces petites échelles spatiales et l’intensité des événements affecte souvent la fiabilité des données quand elles existent d’où l’existence de bassin non jaugés. La régionalisation en hydrologie s’attache à la détermination de variables hydrologiques aux endroits où ces données manquent.
L’objectif de cette thèse est de contribuer à poser les bases d’une méthodologie adaptée à la transposition des paramètres d’un modèle hydrologique distribué dédié aux crues rapides de bassins versants bien instrumentés à des bassins versants non jaugés, et ce sur une large zone d’étude. L’outil utilisé est le modèle hydrologique distribué MARINE [Roux et al., 2011] dont l’une des originalités est de disposer d’un modèle adjoint permettant de mener à bien des calibrations et des analyses de sensibilité spatio-temporelles qui servent à améliorer la compréhension des mécanismes de crue et à l’assimilation de données en temps réel pour la prévision.
L’étude des sensibilités du modèle MARINE aborde la compréhension des processus physiques. Une large gamme de comportements hydrologiques est explorée. On met en avant quelques types de comportements des bassins versants pour la région d’étude [Garambois et al., 2012a].
Une sélection des évènements de calibration et une technique de calibration multi évènements aident à l’extraction d’un jeu de paramètres par bassin versant. Ces paramétrisations sont testées sur des évènements de validation. Une méthode de décomposition de la variance des résultats conduit aux sensibilités temporelles du modèle à ses paramètres. Cela permet de mieux appréhender la dynamique des processus physiques rapides en jeu lors de ces crues [Garambois et al., 2012c].
Les paramétrisations retenues sont transférées à l’aide de similarités hydrologiques sur des bassins versants non jaugés, à des fins de prévision opérationnelle.


Jury :

Pr Denis Dartus, Professeur, IMFT (Directeur de thèse)

Dr Guy Delrieu, Directeur de recherche au LTHE (Rapporteur)

Dr Véronique Ducrocq, ingénieur en chef des ponts et chaussées, CNRM-GAME (Météo-France & CNRS)

Dr Eric Gaume, ingénieur en chef des ponts et chaussées, IFSTAR (Rapporteur)

Pr David Labat, Professeur, GET

Dr Arthur Marchandise, Prévisionniste au SCHAPI

Dr Roger Moussa, Directeur de recherche à l’INRA

Dr Hélène Roux, Maître de conférence, IMFT (co-directrice de thèse)