Partenaires

CNRS INPT UPS



Rechercher

Sur ce site


Accueil > Evénements Scientifiques > Conférences et Séminaires > Conférences et séminaires 2012 > Séminaire B. Caplain 13 décembre

Séminaire B. Caplain 13 décembre

30 novembre 2012

MESURES DE TERRAIN DANS LE MASCARET DE LA GARONNE

Bastien CAPLAIN - (Post-Doctorant - Laboratoire TREFLE)

Jeudi 13 Décembre 2012 à 14 h 00 - Amphithéâtre Nougaro

Résumé :

Un mascaret est une série d’ondes se propageant dans une zone en amont des estuaires. Il se forme dans des conditions macrotidales (fortes marées) et lorsque le courant de marée est confiné dans une zone estuarienne étroite. Certaines observations de terrain ont été menées dans le mascaret de la Garonne le 7 Juin 2012 dans le bras d’Arcins, quelques semaines après une crue majeure. Malgré le niveau d’eau initial élevé et le fort courant fluvial, le front du mascaret montre une nette discontinuité en termes d’élévation de la surface libre : la hauteur du mascaret était de 0,45 m et 0,52 m le 7 Juin 2012 matin et après-midi respectivement. Le mascaret était un mascaret ondulé plat avec un nombre de Froude proche de l’unité : Fr1 = 1,02 et 1,19 dans la matinée et l’après-midi respectivement. Les observations de terrain ont mis en évidence un certain nombre de caractéristiques inhabituelles dans la matinée du 7 juin 2012. Cela inclut (a) une légère hausse de l’élévation de l’eau à partir de 70 s avant le passage du mascaret, (b) une inversion de l’écoulement 50 s après le passage du mascaret, (c) d’importantes fluctuations de la concentration des sédiments en suspension environ 100 s après le front du mascaret et (4) un abaissement transitoire de l’élévation de l’eau environ 10 minutes après le passage du front du mascaret. Les mesures de la température et de la salinité de l’eau ont donné des résultats à peu près identiques avant et après le mascaret : il n’y avait aucune preuve de front salin ou thermique.
Mascaret