Partenaires

CNRS INPT UPS



Rechercher

Sur ce site


Accueil > Présentation > Présentation du laboratoire

Présentation du laboratoire

4 mars 2010

L’Institut de Mécanique des Fluides de Toulouse (IMFT) est une unité mixte de recherche associant le CNRS, l’INP de Toulouse et l’Université Toulouse 3. Fort d’environ 200 personnes (65 chercheurs et enseignants-chercheurs, 35 personnels d’appui à la recherche, 80 doctorants et 20 post-doctorants) il représente l’un des plus forts potentiels de recherche et de formation avancée français voire européen dans le domaine de la mécanique des fluides, tant par sa taille que par le spectre des thématiques de recherche qui y sont abordées et des champs d’application qu’elles recouvrent. Situé au cœur de Toulouse sur une île de la Garonne, le laboratoire développe un large éventail de recherches qui couvrent autant les aspects fondamentaux associés aux phénomènes physiques mis en jeu dans les écoulements et à leur description mathématique, qu’un vaste champ d’applications.

Les recherches menées par le laboratoire, qui allient modélisation mathématique, expériences fines de laboratoire et simulation numérique intensive, sont particulièrement actives dans les dix domaines suivants :

  • aéro- et hydrodynamique externe (dynamique des tourbillons et des sillages, interaction fluide-structure, transferts pariétaux),
  • combustion en milieu turbulent ou hétérogène,
  • dynamique des bulles, des gouttes et des interfaces, ainsi que celle des écoulements diphasiques associés, avec ou sans changement de phase,
  • écoulements chargés en particules (milieux granulaires “mouillés“),
  • hydrologie de surface et impact des aménagements hydrauliques,
  • instabilités hydrodynamiques en fluide homogène ou hétérogène, et leurs prolongements à la transition, aux perturbations optimales et au contrôle des écoulements,
  • interactions écoulement/milieu vivant et biomécanique circulatoire,
  • micro-hydrodynamique (fractures, inclusions, cellules, films) et transferts associés,
  • milieux hétérogènes et problèmes de changement d’échelle qu’implique leur description et celle des transferts qui y prennent place,
  • turbulence en situation “non-standard“ (écoulements à surface libre, stratifiés, en présence d’effets de densité variable ou d’interfaces, en milieu réactif) et mélange associé.

Ces thématiques trouvent pour la plupart de vastes champs d’application dans les secteurs :

  • du transport terrestre et aérien,
  • de la conversion et du transport de l’énergie,
  • des procédés de transformation,
  • du génie biomédical,
  • de la prédiction des écoulements environnementaux et des études d’impact