Partenaires

CNRS INPT UPS



Rechercher

Sur ce site


Accueil > Publications du laboratoire > Thèses et HDR > Thèses et HDR 2013 > Modélisation numérique de la mise en suspension de sédiments cohésifs par instabilités de cisaillement

Modélisation numérique de la mise en suspension de sédiments cohésifs par instabilités de cisaillement

28 janvier 2013

Résumé :

Ce travail numérique porte sur le comportement de la lutocline (interface entre eau et crème de vase) en écoulement cisaillé et vise à une meilleure compréhension des mécanismes de remise en suspension de sédiments cohésifs. La crème de vase, ou vase partiellement solidifiée, est modélisée par un fluide homogène équivalent miscible dans l’eau, de rhéologie newtonienne ou viscoplastique. Une étude de l’hydrodynamique de cet écoulement stratifié en densité ainsi qu’en viscosité est ensuite proposée. Considérant une crème de vase initialement non-turbulente, l’étude se focalise sur le développement des instabilités au niveau de la lutocline et de la transition vers une couche de mélange turbulente.
La particularité de cet écoulement réside dans la forte viscosité de vase et son seuil de mise en mouvement lorsqu’elle présente un caractère viscoplastique. Une étude de stabilité linéaire permet d’évaluer l’influence des différents paramètres de l’écoulement, notamment les stratifications en densité et en viscosité. La stratification en viscosité augmente sensiblement le taux de croissance de l’instabilité pour des nombres de Reynolds intermédiaires. L’évolution non-linéaire de l’écoulement est ensuite étudiée en utilisant des simulations numériques directes, la stratification en viscosité entrainant un épaississement de la couche de mélange finale. Enfin, des simulations numériques directes basées sur un modèle de fluide de Bingham régularisé permettent d’étudier l’influence de la contrainte seuil sur le développement de l’instabilité.