Partenaires

CNRS INPT UPS



Rechercher

Sur ce site


Accueil > Zoom sur > La Chaire d’attractivité « Flow over Bioskins »

La Chaire d’attractivité « Flow over Bioskins »

21 juillet

L’IMFT bénéficie depuis 2014 de l’élan fédérateur de la chaire d’attractivité de l’IDEX portée par Alessandro Bottaro, professeur à l’Università degli Studi di Genova. L’objectif de ce type de chaires est d’attirer des scientifiques étrangers de renom et de favoriser le rayonnement de l’Université porteuse, en l’occurrence celle de Toulouse.

Alessandro Bottaro connait bien l’IMFT pour y avoir été enseignant-chercheur UPS de 1997 à 2003.

Sa personnalité et ses questionnements scientifiques le placent souvent à la croisée des chemins disciplinaires, approche privilégiée dans le cadre de cette chaire qui implique trois des cinq groupes de recherche de l’IMFT.

Financée par l’IDEX, cette chaire a permis d’embaucher en 2015 et 2016 trois doctorants et un post-doctorant travaillant sur la modélisation des écoulements au-dessus de parois non conventionnelles, soit des surfaces poreuses et poro-élastiques, rugueuses ou érodables. Les approches suivies sont fondées sur des théories d’homogénéisation et permettent d’obtenir des modèles simplifiés d’interfaces naturelles aux propriétés hétérogènes.

Les champs d’application sont nombreux comme en témoignent les recherches menées par les quatre jeunes chercheurs recrutés.

Martin Pauthenet, dans le groupe GEMP (Groupe d’Etudes sur les Milieux Poreux), cible les écoulements en milieux poreux déformables, tels ceux rencontrés autour des ailes d’oiseau et des écailles de poisson. Ses travaux sont liés à ceux de Nicola Luminari du groupe EMT2 (Ecoulements Monophasiques, Transitionnels et Turbulents), qui pour sa part développe des méta-modèles visant l’établissement d’une base de données pour les simulations macroscopiques – donc sans connaissance des détails à petite échelle - de milieux fibreux élastiques. Les travaux de ces deux chercheurs seront utiles en particulier pour la conception de nouveaux actionneurs de paroi pour le contrôle des écoulements.

Giuseppe Zampogna qui a intégré le groupe HEGIE (Hydrologie, Ecoulements Géophysiques et Ingénierie de l’Environnement) élabore des nouvelles conditions de glissement pour les écoulements autour de surfaces avec des micro-aspérités, en regardant aussi les aspects liés au caractère super-hydrophobe du matériau. Ses recherches pourront contribuer à la fabrication industrielle de matériaux à faible coefficient de frottement, pour diverses applications.
Quant à Benjamin Fry, le dernier arrivé dans le groupe HEGIE, il étudie par voie numérique les écoulements au voisinage de lits granulaires, et vise le développement d’un modèle poro-plastique du mélange liquide-grains. Ce modèle permettra une meilleure prédiction de la formation des dunes de sable et du transport de sédiments.

Une matinée de restitution des avancées des travaux est prévue le 14 septembre 2017 à l’IMFT en présence de tous les acteurs concernés : porteur de la chaire, jeunes chercheurs impliqués et leurs encadrants. Cette journée est ouverte à l’ensemble des personnels de l’IMFT et aux chercheurs toulousains intéressés.

gouttes de rosée sur les ailes superhydrophobes d'une libellule

gouttes de rosée sur les ailes superhydrophobes d’une libellule
© Copyright. 2012. All Rights Reserved. The Perfume Magazine LLC 2011

Télécharger l’affiche du 14 septembre