Partenaires

CNRS INPT UPS



Rechercher

Sur ce site


Accueil > Zoom sur > L’UPS distingue un collaborateur de l’IMFT littéralement habité par la recherche

L’UPS distingue un collaborateur de l’IMFT littéralement habité par la recherche

15 juin


L’UPS distingue un collaborateur de l’IMFT littéralement habité par la recherche

Le professeur Paolo Luchini de l’Université de Salerne, collaborateur régulier de l’IMFT, a reçu le 6 juin dernier des mains du président de l’Université Toulouse III - Paul Sabatier, le titre honorifique de docteur honoris causa (docteur pour l’honneur). C’est F. Charru, chercheur à l’IMFT, qui l’a présenté afin d’honorer les contributions et expertises éminentes de ce scientifique.

Paolo Luchini à droite , J.P Vinel à gauche (Président Univ. Toulouse III)

Paolo Luchini est professeur au Dipartimento di Ingegneria Industriale (Università di Salerno), théoricien en mécanique des fluides et il dirige une équipe de recherche dans cette même discipline.
Son double bagage de physicien et de mathématicien lui a permis d’effectuer un riche parcours au cours duquel il a étudié des domaines aussi variés que les milieux poreux, les membranes semi-perméables avec application au génie chimique, l’électrodynamique relativiste ou la physique des lasers.
En mécanique des fluides, il s’est intéressé plus particulièrement aux couches limites et à la turbulence. Sa contribution majeure a consisté à identifier, à l’aide de méthodes mathématiques, les facteurs affectant le passage du régime laminaire au régime turbulent au sein des écoulements proches des parois, par exemple celles des véhicules. C’est un enjeu crucial tant d’un point de vue technique qu’économique, car il vise à réduire la résistance aérodynamique et à optimiser les performances.

Ce titre de docteur honoris causa consacre donc l’excellence de son triple profil de théoricien, d’expert en simulation numérique des écoulements et d’ingénieur. A ce dernier titre, il s’est intéressé notamment au dessalement de l’eau de mer, à l’architecture des ordinateurs et aux moteurs de motocyclettes.
Egalement prolifique à l’écrit, il est l’auteur de 80 articles dans des revues internationales, éditeur de l’European Journal of Mechanics, et « fellow » de l’American Physical Society et de l’European Mechanics Society.

Lors de la cérémonie de remise des titres, son approche inédite a été saluée par F. Charru qui le dit « peu soucieux des effets de mode ; il a un coup d’œil remarquable pour bousculer les habitudes de pensée, identifier les questions fondamentales, et les travailler par des voies originales ».

Sa collaboration fidèle avec plusieurs groupes de l’IMFT - EMT2, Interface et plus récemment HEGIE - date de 1998. Après de nombreuses visites à Toulouse et plusieurs invitations de collègues toulousains à Salerne, cet infatigable curieux est de retour cette année encore pour travailler notamment avec F. Charru sur les dunes de sable et avec D. Fabre sur l’acoustique musicale.

Voir l’article de Physicsworld consacré à ses derniers travaux sur la turbulence :

http://physicsworld.com/cws/article/news/2017/jun/08/is-turbulent-flow-universal-after-all

crédits photographies : Université Toulouse III – Paul Sabatier