Partenaires

CNRS INPT UPS



Rechercher

Sur ce site


Accueil > Services d’appui à la recherche > Conception Mécanique > Exemples de réalisations

Exemples de réalisations

29 janvier 2010

  • En 2005-2006, un grand canal horizontal de 12 m de long destiné aux études sur l’environnement. Il est composé de 6 éléments en plexiglas de 20 mm d’épaisseur, de 2 m le long, 1,5 m de large, 0,60 m de haut, son inclinaison est contrôlée électroniquement à 1/1000e de degré (en amont un bac de tranquillisation de 10 m3 en acier équipé d’un dispositif en nid d’abeille, en aval, un bac de réception en acier également). Le tout fonctionne en circuit fermé à l’aide d’une pompe. Une vanne en PVC et inox, étanchée par un joint gonflable de la largeur du canal, assure la régulation de la nappe. La contrainte majeure du système est de réaliser la planéité et l’étanchéité tout en assurant une excellente qualité optique.
  • En 2007-2008, un canal vertical destiné à l’étude de la turbulence induite par un ensemble d’obstacles, tel qu’un réseau de 200 sphères de 20 mm de diamètre. Le système fonctionne en circuit fermé. Il est transparent, réalisé en plexiglas, d’une hauteur de 2,70 m et d’une section de 220 x 220 mm. Il est composé de plusieurs éléments, dont certaines faces sont vitrées pour permettre l’utilisation de métrologie telles que la PIV et la LIF.
  • en 2008-2009, un canal vertical en PVC transparent et en plexiglas destiné à une étude pour TOTAL liée au procédé de craquage catalytique. Ce canal de 12 m de haut est conçu pour recevoir des sections d’étude d’un diamètre allant de 50 à 150 mm et permet l’étude du comportement de bulles de volumes variables circulant à contre-courant de la phase liquide et sous faible pression. Par ailleurs, dans le cadre d’une collaboration avec l’Ecole des Mines d’Albi, le service a conçu et mis en place dans cet établissement une colonne de fluidisation permettant de caractériser l’envol et la séparation de particules d’un lit fluidisé.

Cellule d’essai en dural anodisé destinée à l’étude de la nucléation du fréon en conditions de microgravité
  • en 2009, un prototype portant sur l’étude de la nucléation du fréon en microgravité (financement CNES). L’élément central est une cellule d’essai en dural anodisé, d’un volume de 250 cl, réalisée à la fraiseuse, ce qui a nécessité de maîtriser les difficultés liées à la géométrie des 10 faces dont 6 équipées de hublots. La cellule est conçue pour résister aux contraintes de température, de pression et de corrosion liée à l’utilisation du fréon. Les faces vitrées permettent la visualisation de l’ébullition provoquée par une résistance chauffante interne. Les expériences menées en microgravité nécessitent le respect de règles de sécurité draconiennes. Les deux campagnes de vols paraboliques réalisées en mars et mai 2009 avec ce prototype ont été couronnées de succès. Un autre prototype destiné à fonctionner dans des conditions similaires est en cours de réalisation dans le cadre d’un contrat avec la SNECMA portant sur la simulation de la mise en froid des moteurs d’Ariane V.