Partenaires

CNRS INPT UPS



Rechercher

Sur ce site


Accueil > Publications du laboratoire > Thèses et HDR > Thèses et HDR 2012 > Etude numérique et expérimentale des transferts de Composés Organiques Volatils du sol à l’air ambiant, en passant au travers du béton.

Etude numérique et expérimentale des transferts de Composés Organiques Volatils du sol à l’air ambiant, en passant au travers du béton.

28 janvier 2013

Résumé :

La pollution de l’air intérieur des bâtiments est un problème important, d’autant plus à l’heure actuelle où les sites industriels sont reconvertis en habitations. Cette thèse fait partie du projet FLUXOBAT (ANR-PRECODD 2008), qui a pour objectif global de développer une méthodologie robuste et fiable d’estimation des transferts de Composés Organiques Volatils (COV) du milieu souterrain vers l’air intérieur. Ce travail concerne l’étude à l’échelle du laboratoire des transferts d’un COV type, le trichloréthylène (TCE), au travers d’un sol modèle (sable) et surtout du matériau complexe qu’est le béton. Les moyens utilisés sont la modélisation numérique (avec les outils théoriques associés) et une série d’expériences en laboratoire.

Ce travail a permis de mettre, en particulier, en évidence l’importance de la caractérisation fine du béton, dont les propriétés et l’hétérogénéité sont des facteurs très influents sur les transferts, qui ne peuvent pas être décrits correctement avec des modèles analytiques simplifiés. Les résultats comportent l’estimation des paramètres caractérisant les transferts de COV dans le béton, et une compréhension fine des transferts du TCE dans ce matériau.

Dans la même rubrique :