Partenaires

CNRS INPT UPS



Rechercher

Sur ce site


Accueil > Publications du laboratoire > Thèses et HDR > Thèses et HDR 2015 > Écoulements et transferts couplés en milieu poreux, de l’échelle du pore à celle de Darcy

Écoulements et transferts couplés en milieu poreux, de l’échelle du pore à celle de Darcy

30 octobre 2015

Écoulements et transferts couplés en milieu poreux, de l’échelle du pore à celle de Darcy

Soutenance HDR Manuel Marcoux

Vendredi 20 novembre à 14 h 00 - Amphithéâtre Nougaro

Résumé

Que ce soit dans les situations naturelles comme dans les configurations industrielles, les fluides contenus dans les milieux confinés ou des milieux poreux sont généralement soumis à de gradients de pression, des gradients thermiques et des gradients massiques, lorsqu’il s’agit de mélanges. Chacun de ces gradients génère des « forces », qui à leur tour produisent des flux, de matière, de chaleur et d’espèces, pouvant être traités séparément, mais interagissant les uns avec les autres dans la plupart des cas. Ceci conduit des phénomènes couplés qui peuvent conduire à des comportements du fluide ou à des situations d’équilibre nouveaux, qui peuvent être très différents de ceux que l’on peut imaginer en traitant les phénomènes seuls. Les résultats peuvent alors être intéressants et utiles tant pour l’explication de comportement particulier du fluide, que pour l’exploitation dans des procédés industriels.
Je présenterai au cours de cette soutenance les travaux que j’ai pu réaliser concernant les écoulements et transferts couplés en milieu confiné et en milieu poreux, ce dernier nécessitant la prise en compte des phénomènes ayant lieu à l’échelle des pores, pour pouvoir obtenir une description macroscopique correcte du comportement du fluide.
Ces études concernent d’une part les couplages issus de l’application d’un gradient thermique à un mélange fluide contenu dans des cavités confinées ou un milieu poreux (thermodiffusion) et d’autre part les transferts couplés de matière et de quantité de mouvement dans des milieux hétérogènes ou en présence de changement de phase (séchage et cristallisation).
Je terminerai par des perspectives où ces différents phénomènes doivent être pris en compte simultanément et où d’autres « physiques » peuvent venir aussi s’ajouter et conduire à de nouveau couplages intéressants, en particulier lorsque le milieu poreux évolue (cristallisation/ dissolution, ou déformation).

Composition du jury :

BERTIN Henri - Directeur de Recherche CNRS, I2M, Bordeaux : Rapporteur

CHERBLANC Fabien - Professeur, Université de Montpellier, LMGC : Examinateur

GOBIN Dominique - Directeur de Recherche CNRS, EM2C, Paris : Rapporteur

MOJTABI Abdelkader - Professeur, Université Paul Sabatier, IMFT : Examinateur

QUINTARD Michel - Directeur de Recherche CNRS, IMFT, Toulouse : Parrain

SCHÄFER Gerhard -Professeur, Université de Strasbourg, LHyGes : Examinateur

TOPIN Frédéric - Maître de Conférences, Polytech Marseille, IUSTI : Rapporteur

Dans la même rubrique :