Partenaires

CNRS INPT UPS



Rechercher

Sur ce site


Accueil > Groupes de Recherche > Interface > Écoulements capillaires & mouillage

Écoulements capillaires & mouillage

Participants permanents :
Catherine Colin
Jean Fabre
Dominique Legendre
Jacques Magnaudet

Bien que l’énergie de surface joue un rôle en écoulements diphasiques, elle n’a souvent qu’un effet correcteur. Par contre, pour des écoulements millimétriques ou micrométriques, elle a un effet dominant, soit au sein du fluide (écoulements capillaires) soit à la paroi (mouillage, surfaces super-hydrophobes). Dans notre stratégie de recherche, nous avons cherché à séparer ces effets, à travers des études spécifiques.