Partenaires

CNRS INPT UPS



Rechercher

Sur ce site


Accueil > Zoom sur

Zoom sur

L’IMFT : ce centenaire qui fait encore des bulles, des vagues, et n’a pas pris une ride !

2016 est une année importante pour l’Institut de Mécanique des Fluides de Toulouse (IMFT) qui célèbre dans ses murs trois anniversaires : 100 ans d’existence au sein de l’Institut National Polytechnique de Toulouse (INP-ENSEEIHT), 50 ans d’affiliation au CNRS et 20 ans d’association avec l’Université Paul Sabatier.

Voir la vidéo de la manifestation du 19 mai

Lire la suite

International Colloquium A century of fluid mechanics 1870-1970

October, 19-20-21 2016 - Toulouse

Ce colloque vise à offrir un panorama des développements de la mécanique des fluides de 1870 à 1970, dans une perspective interdisciplinaire réunissant mécaniciens, historiens, physiciens, sociologues et mathématiciens. Les exposés porteront sur les acteurs majeurs de la discipline (notamment français, allemands, anglais, italiens et russes) comme sur le rôle des institutions académiques, des politiques scientifiques et de l’industrie. Le colloque est ouvert à toute personne souhaitant simplement participer ou présenter une communication. Les présentations pourront être faites en français ou en anglais.

Lire la suite

Des lauriers pour les travaux de combustion à l’IMFT

C’est à Séoul, à l’occasion du 36th International Symposium of Combustion Institute, programmé du 31 juillet au 5 août, que Thierry Poinsot, responsable du groupe Particules, Spray, Combustion (PSC) à l’IMFT, a connu une triple consécration :

  • Il a été élu au Board du Combustion Institute et fait ainsi partie des deux seuls français siégeant au conseil de direction de l’illustre société savante.
  • Il a donné la prestigieuse Hottel Conference, conférence plénière introductive du symposium.
  • il a aussi reçu l’une des quatre médailles d’or du Combustion Institute, la médaille Zeldovich, attribuée pour des contributions à la théorie et aux bases fondamentales de la combustion.

C’est la troisième fois qu’un français obtient la plus haute distinction du Combustion Institute, après Paul Clavin, en 2014, et Sébastien Candel en 2010.

Lire la suite